Lino Ventura SITE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 HOMMAGE À LINO VENTURA - UN GRAND FORMAT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Admin


Nombre de messages : 7148
Age : 46
Localisation : Mars et ça repart...
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: HOMMAGE À LINO VENTURA - UN GRAND FORMAT    Mer 28 Sep - 15:11


UNE RÉTROSPECTIVE RICHE ET INTÉRESSANTE
Dans sa rétrospective de février 2011, le Xenix présente 17 films en hommage à l’immense talent de Lino Ventura, un acteur qui a brillé de 1954 à 1987 dans les films policiers français, et qui a marqué sa génération par le jeu minimal qui le caractérisait. Les films proposés sont parmi les meilleurs et les plus importants. Ils permettront au passage de revoir les grands acteurs aux côtés de qui il a joué : Jean Gabin, Michel Serrault, Bernard Blier, Jean Lefèvre, Francis Blanche, Simone Signoret, Paul Meurisse, Alain Delon, Jean Paul Belmondo, Bruno Crémer, Michel Piccoli, pour n’en citer que quelques-uns.


• CLASSE TOUS RISQUES (1959/60), un film policier de Claude Sautet où Ventura interprète le gangster en cavale.
• LE DEUXIÈME SOUFFLE (1966) de Jean Pierre Melville, où Ventura est un truand loyal évadé de prison qui veut rétablir la vérité et se venger.
• LES AVENTURIERS (1967) de Robert Enrico, ce sont Alain Delon et Lino Ventura
• LE CLAN DES SICILIENS (1969) de Henri Verneuil, dominé par l’image et le personnage de Lino Ventura.
• TOUCHEZ PAS AU GRISBI (1954) de Jacques Becker, le premier film de Lino Ventura qui fait une entrée remarquée au cinéma.
• RAZZIA SUR LA CHNOUF (1955), dont le réalisateur Henri Decoin s’est laissé facilement convaincre par Jean Gabin, que Lino Ventura interprèterait parfaitement le rôle du tueur dans ce film sur le trafic de drogue.
• LES TONTONS FLINGUEURS (1963) de Georges Lautner, dans lequel Ventura se lance dans une sorte de parodie du genre. Le film est inoubliable par le jeu des nombreux acteurs et les dialogues brillantissimes de Michel Audiard. Un grand classique et un grand succès.
• LA GIFLE (1974) de Claude Pinoteau, film qui est un mélange de polar et de film d’aventure où Ventura joue encore dans le registre comique.
• L'ARMÉE DES OMBRES (1969), encore un grand classique de Jean-Pierre Melville sur la Résistance. Nouveau pour lui, Ventura se met dans la peau d’un intellectuel résistant.
• CENT MILLE DOLLARS AU SOLEIL (1963) de Henri Verneuil, où il est aux côtés de Jean Paul Belmondo.
• DERNIER DOMICILE CONNU (1970) de José Giovanni, où il est un commissaire de police, avec pour partenaire Marlène Jobert qui semble avoir eu du mal avec sa réputation de misogyne.
• GARDE À VUE (1981) de Claude Miller, où Lino Ventura interprète l’extraordinaire inspecteur Antoine Gallien, implacable dans ce face à face inoubliable avec Michel Serrault, le notaire soupçonné de viol et meurtre un soir de Noël.
• LA BONNE ANNÉE (1973) de Claude Lelouch est un film où Ventura trouvera le ton juste avec les femmes. Françoise Fabian a apprécié son charme et sa galanterie.
• LA GRANDE MENACE- The medusa Touch (1978) de Jack Gold tourné à Londres
• ESPION LÈVE-TOI (1981) de Yves Boisset, où Ventura est un agent secret français « réactivé » après huit ans, à Zurich où il vit.
• ADIEU POULET (1975) de Pierre Granier-Deferre, dans lequel Ventura est le commissaire qui doit affronter la collusion entre la criminalité et les ambitions politiques….


DE LA LUTTE PROFESSIONNELLE AU CINÉMA
Fils d’Italiens arrivés à Paris en 1927 alors qu’il avait 7 ans, Lino Ventura a bien goûté au sirop de la rue. Après plusieurs petits boulots, il choisit de devenir lutteur professionnel et il se fait un nom dans la lutte gréco-romaine et le catch, mais il doit arrêter après une blessure à la jambe. En 1953, marié et déjà père du premier de ses 4 enfants, alors qu’il est organisateur de combats, il est engagé par Jacques Becker qui cherchait un Italien pour interpréter le gangster de son prochain film avec Jean Gabin et Jeanne Moreau. Comme Lino Ventura hésite, Jacques Becker lui enjoint « Sois toi-même, rien de plus ». C’est exactement ce qu’il a fait, et il a réussi à merveille. Tant sa présence perce l’écran, Lino Ventura est la révélation du film « TOUCHEZ PAS AU GRISBI » sorti en 1954.

UN JEU MINIMAL, MAIS QUI EN DISAIT LONG
Immédiatement reconnu pour son exceptionnel talent naturel de comédien, Lino Ventura qui n’a suivi aucun cours de théâtre, interprète ses rôles à l’instinct. Sa sincérité et son aura sont sa carte de visite et rapidement il fait partie des acteurs français les plus populaires. En truand ou en policier, il est un interprète idéal de ce genre de film policier. Tour à tour gangster, espion, commissaire ou inspecteur de police, résistant ou aventurier, quel que soit leur bord, tous ses personnages peu bavards et plutôt solitaires ont en commun, d’être des types bien dans leur genre, loyaux, engagés, voire obstinés, authentiques, ayant des principes et un sens moral. Lino Ventura, l’acteur n’en fait jamais trop. Son jeu est minimal, mais il nous fait tout comprendre en relevant un sourcil, en bougeant un des muscles de son visage, en fermant les lèvres ou en jetant un regard sceptique à son interlocuteur. Il disait des personnages qu’il incarnait «Pour moi ce sont de vrais hommes. Je veux dire par là que pour eux, il n’est pas nécessaire de faire des discours. D’ailleurs, je ne parle pas beaucoup dans mes films ».

UN GRAND FORMAT DANS LES FILMS COMME DANS LA VIE
Sa seule présence dégage une autorité indiscutable, perçue dès sa première apparition à l’écran. De l’avis des personnes qui le connaissaient : Cet homme était un grand format – dans les films comme dans la vie. Il sentait d’instinct les situations et les comportements humains. Il jouait à l’instinct, toujours juste, de quoi rendre jaloux les acteurs passés par la discipline du Conservatoire.
Lino Ventura est décédé en 1987, à l’âge de 68 ans. Il avait joué dans 75 films. En 34 ans de carrière, il a tourné ses meilleurs films avec les plus grands réalisateurs du genre : Jean-Pierre Melville, Jacques Deray, José Giovanni et Henri Verneuil mais aussi avec Claude Lelouch, et Claude Sautet – mais pas avec les réalisateurs de la Nouvelle Vague-. Il est un des acteurs qui a fait la gloire du film policier français de cette époque. Il représente dans notre inconscient collectif français, le type bien, qui a du cœur et sur qui on peut compter, mais à qui on ne la fait pas.




_________________
On a toujours tendance à prendre les bruns trapus pour des gangsters mais c'est un préjugé idiot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tontonsflingueurs.actifforum.com
 
HOMMAGE À LINO VENTURA - UN GRAND FORMAT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transport carton a dessin grand format
» Probleme de découpe grand format sous Inkscape
» Programmes télé avec Lino Ventura
» decoupes grand format
» recherche photo sly en grand format et de meilleur qualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lino Ventura SITE :: Biographie ,photos,hommage,divers-
Sauter vers: