Lino Ventura SITE


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 « Je n’ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eric
Admin


Nombre de messages : 7148
Age : 46
Localisation : Mars et ça repart...
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: « Je n’ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs »   Sam 17 Mar - 19:19


« Y a des impulsifs qui téléphonent, d’autres qui se déplacent. » A Vincennes, samedi soir, près de 300 personnes s’étaient rendues à l’auditorium Cœur de Ville dans le cadre des rencontres internationales du cinéma. Ambiance surannée, en noir et blanc où même la gouaille des années 1960 ne manquait pas.


Sous l’écran qui vient de diffuser le documentaire, « C’est du brutal… y’a de la pomme! Il était une fois les Tontons flingueurs », le réalisateur et scénariste Georges Lautner se fait applaudir à tout rompre. L’homme, âgé de 86 ans, s’est prêté volontiers au jeu des questions-réponses avec les spectateurs, intimidés par ce monstre sacré qui a mis en image les plus fameuses répliques de Michel Audiard.

« Je n’ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs à travers les âges. Pourtant, nous sommes là… cinquante ans après », s’étonne, ému, Georges Lautner. A ses côtés, Serge July qui a écrit, avec Marie Genin, le documentaire filmé par Gilles Mimouni, également présent. « Vous avez été contemporain de la Nouvelle Vague, que disiez-vous aux réalisateurs de ce mouvement? » interroge un homme. « Je leur disais merde! abrège le réalisateur. Qu’est-ce qu’il reste de la Nouvelle Vague? Les Tontons flingueurs passent régulièrement à la télévision. Quel film de la Nouvelle Vague repasse aujourd’hui? » On apprendra au détour de ces échanges fleuris que le film préféré de Lautner est « Un singe en hiver » d’Henri Verneuil et que Jean Gabin a laissé le rôle de Fernand Naudin à Lino Ventura car il exigeait de tourner avec son équipe. « J’étais amoureux de Lino, de façon fraternelle bien sûr. J’aimais sa force, je le vénérais », souffle cette figure de la comédie française. Mais pas le temps de s’attendrir, question suivante s’iou plaît, parce qu’« on est tout même pas venus pour beurrer les sandwichs! ».



Le Parisien

_________________
On a toujours tendance à prendre les bruns trapus pour des gangsters mais c'est un préjugé idiot...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tontonsflingueurs.actifforum.com
 
« Je n’ai jamais compris le miracle des Tontons flingueurs »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» [Maricourt, Thierry] Ceux qui ne mentent jamais
» Films jamais sortis de SRK?
» [Marr, Melissa] Ne jamais tomber amoureuse
» Nous ne serons jamais des héros de Jouvray et F/G Salsedo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lino Ventura SITE :: Biographie ,photos,hommage,divers-
Sauter vers: